we sign it - LETTRE OUVERTE pour un sport associatif humain, solidaire et équitable pour tou.te.s

LETTRE OUVERTE pour un sport associatif humain, solidaire et équitable pour tou.te.s

Face au désengagement de l’Etat en direction du sport pour tou.te.s, nous nous devons d'alerter les élu.e.s sur des situations qui deviennent toujours plus préoccupantes mais aussi d'informer les clubs et associations qu'ils ne sont pas seul.e.s dans leur travail quotidien d'animation et de gestion. Le monde associatif uni peut être une force politique surtout à l'approche des élections municipales. Le Comité peut contribuer collectivement à redonner toute sa place à l'EPS et au sport scolaire notamment dans la perspective des JOP 2024.

Fort de ses 14000 adhérent.e.s, ses 420 clubs et ses nombreuses initiatives ouvertes à la population, le Comité de Paris de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT) assure une mission de service public depuis plus de 50 ans afin de développer des activités physiques et sportives pour tou.te.s sur l'ensemble du territoire parisien. Notre Comité a acquis une expertise incontournable quant à ses pratiques pour le plus grand nombre, sans discrimination ni élitisme, pour que le sport soit véritablement populaire.

Un mouvement associatif et sportif uni peut constituer une force politique en particulier à l'approche des élections municipales pour contribuer collectivement à reconnaître le rôle du sport associatif, du sport scolaire et de l'EPS. Cette lettre ouverte à laquelle nous souhaitons associer tous nos clubs et bénévoles qui animent le sport au quotidien au plus près des besoins de la population, a pour but d'interpeller les élu.e.s et candidat.e.s.

Les installations sportives aujourd'hui, sont largement insuffisantes et le plus souvent vétustes. Cette situation bride considérablement le développement des activités sportives pour les clubs et motive moins nos jeunes à ces pratiques. La ville de Paris doit profiter de la dynamique liée à l'organisation des JOP 2024 pour innover en rénovant certains stades, gymnases et piscines ou en réhabilitant certains lieux publics délaissés aujourd'hui pour en faire des équipements de proximité.

Les quelques 3300 associations sportives de Paris perçoivent des aides et subventions publiques qui sont de véritables soutiens pour financer leur fonctionnement ou leurs actions spécifiques. Leurs montants peuvent malheureusement être instables à chaque élection municipale. Les associations doivent anticiper ces variations pour ne pas compromettre chaque année leur équilibre financier. Il est donc important de conserver une juste répartition entre financement associatif et public.

Face au désengagement de l’Etat nous craignons d’autant plus pour l’avenir du sport pour tous. Les associations s’inquiètent de l'avenir de leurs subventions en raison notamment de la suppression du Centre National du Développement du Sport au profit de l'Agence du Sport, un premier pas vers la privatisation du service public du sport. Cette situation risque de limiter les capacités d'adaptation de nos fédérations multisports et affinitaires face à la diversité des besoins de la population et des territoires.

La question majeure de l’héritage des JOP 2024 doit être l’une des grandes préoccupations du moment. Quels seront les bénéfices à longs termes pour la ville et le pays ? Pour nous, les jeux seront réussis s'ils se déroulent dans un esprit populaire, où le sport est au centre des enjeux, loin de toute spéculation marchande ou sportive. La démonstration de l’intégrité des JOP 2024, que ce soit dans la préparation ou dans le déroulement, sera également au centre des regards citoyens. Ces jeux doivent permettre l'accélération de l’aménagement de la ville, en favorisant l'écologie, la mobilité, l'accès au logement et au sport notamment pour les classes populaires, tout en évitant les erreurs du passé. Les défis à relever sont donc très nombreux.

Nous voulons être un partenaire associatif, et non un prestataire de services. Nous militons pour la mise en place d'une politique publique, associant usagers, associations locales ou d'entreprises et collectivités territoriales, en misant sur la solidarité, l'engagement bénévole et citoyen. Il nous appartient ensemble de développer une pratique physique et sportive de qualité et émancipatrice pour le plus grand nombre à Paris, comme partout en France. Nous comptons sur vous pour placer cet enjeu à sa juste place. Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2020.

Pour la direction du Comité de Paris de la FSGT

Le président Rhéda CHERROUF

Signer

Diffusez auprès de votre entourage